Le week-end du 16 au 18 octobre 2020, au Centre Védantique Ramakrishna de Gretz-Amainvillier, Marina Margherita nous invite à réfléchir sur les concepts de Parinâma, krama, kshana : une réflexion sur le changement, la séquence et l’instant à l’aide de la pratique. 

Comment les Yoga-Sûtras de Patanjali et la pratique du yoga peuvent-ils nous aider à comprendre et à influencer la direction générale du changement ? Quelle attitude adopter face à ce que nous ne pouvons pas contrôler, l’impermanence et l’instabilité de toute forme vivante ? Le yoga à travers le souffle serait-il une piste... Cliquer ICI pour lire la suite

 

Vous en saurez plus sur les modalités de ce stage prochainement

Le plancher pelvien

Le plancher pelvien

 

 

Le plancher pelvien est un ensemble de muscles, tissus et ligaments situé dans le petit bassin et dont le rôle est de soutenir les organes de reproduction, la vessie et le rectum.

 

Il est formé de trois couches :

- Une couche externe  : La plus superficielle. Cette couche sera automatiquement activée en musclant les deux autres couches (moyenne et interne). Elle forme un huit qui va de la partie supérieure du coccyx au milieu de la lisière des poils du pubis.

- Une couche moyenne  : Elle relie les articulations des hanches et supporte la couche interne de part son plateau transverse. Elle soutient et protège la vessie et la matrice.

- Une couche interne  : C’est la plus importante et la plus répandue. Elle maintient tous les organes. Elle s’étire en éventail du sacrum vers les bords latéraux des os du bassin, les ischions, les cavités articulaires des hanches et en avant vers le pubis. Cette couche forme le levator ani, le releveur de l’anus. Un levator ani puissant et entrainé porte les organes comme une coupe. Par contre s’il est affaibli, il s’affaisse.

 

 

Quels sont les conséquences d’un plancher pelvien affaibli ?

Nous avons tous un plancher pelvien mais ce sont surtout les mamans après un accouchement qui se rendent compte le plus tôt de l’importance de celui-ci. Le poids du bébé pendant la grossesse puis le passage vont l’étirer et le détendre. De plus c’est au périnée que les trois couches de muscles se croisent et lors d’une section de celui-ci (épisiotomie), toutes les couches sont radicalement tranchées.

Il existe trois sortes d’incontinences :

  • L’incontinence à l’effort  : Lorsqu’on éternue, tousse, rit, saute ou court, il arrive de temps à autre que quelques gouttes s’échappent et avec le temps, de plus en plus souvent. Pendant et après la ménopause, ces petites pertes d’urine deviennent plus importantes. Selon la méthode que j’enseigne, dès que les femmes ménopausées entrainent leur pp de manière ciblée et disciplinée, les symptômes s’amenuisent.

 

  • L’incontinence
En savoir +

"Survivre ou bien Vivre ?"

L’humanité privilégie l’intellect, outil grâce auquel elle doit sa suprématie sur la « nature ». Elle se met elle-même en péril en amenant par ses découvertes et son progrès technologique, une situation inédite. Il s’agit de la réduction de la biodiversité, de l’annihilation du couvert forestier, de ce fait la raréfaction de l’eau douce et surtout de la mise à mort des terres par l’empoisonnement des sols et des eaux, sans oublier l’air !
Les yogis ont élargi leur identité à l’univers entier, incluant toutes les espèces vivantes et toutes les choses inanimées.


Dans le yoga sûtra de Patanjali, on peut trouver une indication pertinente pour aller vers un autre destin que celui qui nous pend au nez. Toutefois c’est avant tout une affaire individuelle : se connaître et dès lors, changer d’intentions, d’attitudes et d’actions. Privilégier le Vivant, la coopération, l’entraide, le respect, la protection des plus faibles et des plus démunis. Chaque goutte d’eau compte dans le processus de transformation de l’Océan.


Dans le troisième chapitre au sûtra 34, il est énoncé que c’est en écoutant son coeur que l’on peut voir les fonctionnements du « citta ».
Ensuite, au sûtra 48, il est énoncé que la pensée devient fulgurante, qu’adviennent un état d’indépendance et la conquête de la source de toutes les expériences lorsqu’on est devenu intensément attentifs à la nature des sens et des sensations.
Pour conclure, en III 55 que la Solitude essentielle résulte de la transparence équivalente de l’intelligence et de la conscience.
Privilégiant l’intelligence : buddhi et sa manifestation : viveka, Patanjali nous ouvre la Voie Royale de la Connaissance libératrice : Prajnâ.


Ce stage nous conduira à nous interroger sur les raisons pour lesquelles nous restons prisonniers de l’instinct de survie et nous nous privons de la liberté et de la joie d’être, privilèges des vrais yogis.

 

Pour

En savoir +

Nous avons accueilli Marie-Agnès Bergeon dans le cadre de notre congrès annuel qui s’est tenu en Auvergne. Celle-ci nous a invité à expérimenter la vie de façon intense en étant présent à nos expériences corporelles. Le yoga nous propose de déchirer nos différentes cuirasses pour aller prendre directement contact avec la vie. Ce qui nous limite, ce sont nos mémoires et nos pensées. La vie c’est l’instant. On la ressent lorsqu’on laisse tomber nos limites. C’est parfois fugace et lorsque cela se produit, nous sommes en relation avec toute chose. Nous cessons de disséquer pour embrasser, pour aller vers une expansion.

 

Le yoga permet de se détendre, de mieux respirer, de faire circuler l’énergie dans nos corps, le corps physique et les autres corps. La vie s’apaise car les pensées sont moins présentes. Cela demande une certaine force pour traverser ces barrières qui reviennent constamment. Il faut de la détermination et une grande confiance.

 

Pour nous permettre de goûter dans nos corps cette circulation bénéfique de l’énergie Marie-Agnès utilise les vibrations du chant. Elle nous amène à apprécier l’immobilisme dans la pratique méditative. Elle utilise aussi la poésie pour toucher nos cœurs :

 

Rumi :

Viens ! Prends un pic et brise ton Soi de pierre.

La matrice du cœur est incrustée de rubis.

Les cascades de rire sont fermées dans ta poitrine

Débouche la jarre de vin.

Enfonce la porte qui mène au trésor de la non-existence

Il ne reste dans ta cruche qu’un peu d’eau saumâtre

Brises la et viens à la rivière.

 

En moyenne, moins de 1 % de nos actions sont faites en conscience. Pour aller de l’ombre à la lumière, il faut s’asseoir. Apprendre à être assis avec une complète aisance. Ainsi notre conscience s’élargit. On respire environ 12 fois par minute, plus ce chiffre descend, plus on prend conscience de notre existence. On vit alors une expansion qui embrasse la totalité et ainsi la peur disparaît. L’autre qui est toujours une menace, ne l’est plus. Petit à petit on déracine notre identification à ce que l’on croit être pour devenir stable, tranquille en unité avec le cosmos.

 

Cette

En savoir +

Le yoga et la santé énergétique

Le souffle est l’expression de l’énergie vivante du corps et la voie que le yoga emprunte pour entrer en contact avec elle.


La posture structure un espace intérieur où vont se nouer de multiples dialogues : entre corps et souffle, mais aussi entre haut et bas, avant et arrière, gauche etdroite, tête et bassin.

Les relations vivantes qui se créent éveillent une sensibilité profonde aux résistances rencontrées. Si ces résistances corporelles, dont Michel Alibert propose de considérer que le terrain d’élection est le diaphragme, sont obstacles à la santé énergétique, elles ont des composantes psychiques.

La méditation du yoga, au départ très corporelle, est une purification de cet espace intérieur, scène de l’existence du moi. Seul un " je " associé à un " moi purifié", peut dire vraiment " tu " aux altérités extérieures, personnes, animaux ou choses, espace et aussi peut-être au temps, dit-il.

Aux confins du corporel, de l’énergétique, du psychique et du spirituel, le yoga nous accompagne vers ce qu’il aime à appeler l’être en humanité.

Pour en savoir plus : CLIQUEZ ICI

Voeux 2018

Cette année commence sur le thème de la construction d’un support au Vivre ensemble au sein de notre Fédération puisque la commission éthique et conciliation s’est initiée à la médiation avec la FEVE. Ainsi elle met en place progressivement des bases solides pour favoriser la fluidité de relation entre nous tous. Vous trouverez le détail du stage ainsi que le travail à venir en cliquant ici.

Nous continuons notre engagement auprès de l’UEY en tant que membre associé. Cette année, je représenterai moi-même la Fédération Viniyoga, en tant qu’enseignante, pour le guidage de séances et d’ateliers lors du congrès de Zinal du 19 au 24 Août 2018, sur le thème de "l’Unité dans la diversité" détail sur le congrès ici.

Les inscriptions à notre stage annuel, du 10 au 13 Mai 2018, ont déjà démarré, pensez à vous inscrire (cliquer ici). Cette année nous aurons la chance d’accueillir Martyn Neal en Dordogne pour le thème de la relation enseignant-élève.

Notre assemblée générale aura lieu à cette occasion, jeudi 10 Mai à partir de 20h. 

Nous commençons déjà à préparer 2019 avec deux engagement forts :

  • la coorganisation avec l’IFY, la FIDHY et la FYT d’une assemblée générale de l’UEY en France
  • l’organisation d’un stage avec Claude Maréchal à l’occasion de ses 80 ans

Au plaisir de vous retrouver nombreux lors de notre prochain stage et notre prochain assemblée générale pour développer et construire ensemble les projets déjà en cours et en créer d’autres ensemble.

Nathalie Bouchet, pour la Fédération Viniyoga Internationale

 

 

 

 

 

 

En ce mois de mai, si riche en jours fériés, de nombreux adhérents de la fédération Viniyoga sont venus de la France entière pour se retrouver en Dordogne, à Tamniès, au cœur du Périgord Noir.

C’était l’assemblée générale, mais surtout l’occasion d’une réflexion approfondie sur la relation entre Maître et disciples, entre professeur et élèves.

C’est Martyn Neal, formateur dans la lignée de l’enseignement de Krishnamâcharya et de TKV Desikachar, qui pendant deux jours, a partagé avec les 50 personnes présentes sa propre expérience de plus de 30 ans entre le Maître indien TKV Desikachar et l’élève Martyn Neal.

Le yoga est un beau cadeau, mais sa transmission est une véritable responsabilité. Le partage de cette expérience s’est inscrit dans la simplicité et la profondeur.

Et puis, Martyn Neal est aussi un chanteur qui a transformé notre groupe, en une belle chorale de quelques heures, qui a fait naître de belles vibrations d’amour.

Cette rencontre s’est vécue au « Domaine des Grands Pins » à Tamniès. La grande salle au beau plancher de bois, devenue salle de yoga s’ouvrait sur le sous-bois réservé du domaine. La piscine était chauffée, la nourriture préparée sur place avec soin ne pouvait que satisfaire des yogis exigeants.

L’air vivifiant du Périgord Noir, berceau de la préhistoire, a nourri tous ces pratiquants de yoga pour transmettre au plus juste cette discipline millénaire de l’Inde. »

Annie Drouilhet

 

Si vous souhaitez plus de détails sur le contenu de ce stage nous vous invitons à lire [l’article suivant en cliquant ici.->https://www.federationviniyoga.org/IMG/pdf/compte_rendu_du_stage_martyn_neal_mai_2018.pdf]

Vous pouvez également écouter un de nos [chants en cliquant ici->https://www.federationviniyoga.org/IMG/mp3/13_-_om_namo_namaste_namaha-2.mp3]

 

Quelques

En savoir +

Zinal 2018

Nous étions présents au 45e congrès international de yoga qui a eut lieu à Zinal du 19 au 24 août 2018. 20 pays étaient représentés avec plus de 400 participants, des professeurs de yoga mais également des praticiens de tous âges et de tous horizons.

 

Le thème de ce congrès portait sur Ekatã : l’unité dans la diversité. En tête d’affiche, trois conférenciers, invités d’honneur, ont pu discourir sur le thème proposé pendant 2 à 3 heures chaque jour. Pourquoi ce choix ? En référence à un texte extrait de la Bhagavad Gītā (Chapitre VI, strophes 29, 31 et 32) Kṛṣṅa dit : ” Celui qui a été unifié grâce au yoga voit le Soi dans tous les êtres et les voit avec équanimité… Quand il s’établit dans l’unité (ekatvam) et qu’il m’adore comme étant présent en chaque être, il devient le yogi suprême, quelles que soient ses actions, qu’il souffre ou qu’il soit heureux”.

 

Sri Anandi Ma est à la tête de l’ancienne lignée du Kundalini Maha Yoga. Son maître, Sri Dhyanyogi Madhusudandas, est mort en 1994 à l’âge de 116 ans. Il était un saint indien et un maître de Kundalini Maha Yoga. Elle était accompagnée de Dileepji dans l’enseignement des bases de la Kundalini Maha Yoga, données pendant cette semaine de congrès. Son intervention a été illustrée de chants dévotionnels.

 

Swami Nityamuktananda Sarasvati, inlassable étudiante et aujourd’hui savante dans de multiples domaines allant de la science aux beaux arts en passant par la théologie, est intervenue sur le thème de l’unité dans la diversité en s’appuyant sur des données scientifiques et théologiques. « Nous sommes de l’énergie qui danse dans la lumière comme tous les êtres vivants. » Ce qui nous différencie c’est la fréquence des vibrations de cette énergie.

 

Ravi Ravindra est né en Inde et vit au Canada. Il compare les Yoga Sutra et la Bhagavad Gîtâ, les deux textes fondateurs du yoga. Son enseignement a porté principalement sur le « cœur et le but du yoga ».

 

Les

En savoir +

Stage Annuel : du 21 au 23 Juin 2019

"LE CORPS ET SES SECRETS"

Le corps est une oeuvre d’art, un magnifique réservoir d’intelligence, une mine de secrète connaissance. Il est une nécessité de base de notre cheminement et son instrument. La tradition du yoga nous dit que le corps est un microcosme et que l’univers que nous cherchons à connaître a toujours existé dans toute sa splendeur à l’intérieur de nos corps humains.


La pratique du yoga basée sur la transformation des énergies du corps révèle ses secrets. Progressivement, par l’intériorisation que le yoga permet, par l’art de l’écoute et l’aptitude à la concentration qu’il développe, par le nettoyage des canaux subtils qu’il opère, il nous donne accès à notre dignité et à une toute autre compréhension et expérience du corps. Viennent l’immense paix et le silence qui peuvent alors baigner nos gestes et nos actions.

Nous verrons que la science du yoga nous transmet l’anatomie subtile du corps, et le chemin du dévoilement de nos différents niveaux de conscience, que les écritures du vedanta parlent des cinq enveloppes dans lesquelles est enchâssée notre Conscience la plus haute ...

Pour nous, un des accès les plus faciles à ces perceptions est celui de la conscience de la circulation du prana dans le corps, dans le souffle, et la compréhension de sa nature et de sa relation avec le corps physique et l’esprit. Pratiques de méditation, yoga relaxation et chant.


Marie-Agnès BERGEON est totalement engagée dans la tradition spirituelle de l’Inde (Vedanta, Shivaïme du Cachemire et Yoga) qu’elle a rencontrée en 1979. Elle partage cette tradition depuis plus de 35 ans à travers des stages, voyages, écoles, formations et retraites spirituelles. Elle a cofondé et dirigé pendant 12 ans l’École Yoga Sadhana. Elle organise aussi des rencontres autour de Ma Anandamayi à qui elle est profondément liée. Le Yoga révèle Conscience et Joie. Il est l’art de trouver et de ne pas lâcher ‘le fil de la Merveille’. Il est l’art de rester connecté et offre de nombreuses pratiques pour cela.
https://www.association-a-ciel-ouvert.org/intervenants.aspx?intervenant=319

 

Pour

En savoir +

Les Voeux de la Présidente

Meilleurs Voeux pour 2019

J’ai le plaisir de vous adresser mes voeux de santé et de sérénité pour l’année 2019. Que le chemin du yoga vous conduise à la pleine réalisation de votre nature profonde.

Pour vous soutenir dans cette voie, la FVI vous propose en juin 2019 un congrès riche en enseignement sur la thématique de la connaissance du Soi. Marie-Agnès Bergeon nous propose d’utiliser le corps comme outil et comme guide sur ce chemin de la
pleine conscience de qui nous sommes.

Claude Maréchal, initialement prévu pour animer ce congrès, vient de nous faire part d’un imprévu qui l’empêche d’être avec nous le week-end du 21 au 23 juin. Marie-Agnès Bergeon, assurera cette animation. Elle est totalement engagée dans l’enseignement traditionnel de l’Inde et elle partage cette tradition spirituelle depuis 35 ans à travers stages, voyages, retraites et formations. Elle a cofondé et dirigé avec Alain Chevillat pendant 12 ans l’École Yoga Sadhana. Elle intervient dans le programme de formation de l’association « À ciel ouvert ». Aussi, c’est avec joie que nous l’accueillons et que nous lui confions le soin de nous faire progresser sur la voie du yoga.

Marie Francoeur
Présidente FVI